Préparer son voyage

Pourquoi voyager avec un guide
 
Conseils au voyageur seul
 
Témoignages de clients
 
Quand partir
 
Formalités
 
Préparer son sac

Conseils au voyageur seul

Grandeur Nature Safaris n’organise que des voyages accompagnés (avec guide).

Si vous voyagez seuls, nous vous incitons toutefois à lire les "consignes particulières" ci-après.

Consignes élémentaires du savoir vivre dans des écosystèmes sensibles

Il n’y a que très peu de voyageurs irresponsables
Il y a beaucoup de gens mal ou pas informés.

Ayons une conduite RESPONSABLE !
Longtemps préservé du fait de son isolement politique et de sa densité de population extrêmement faible, la Namibie a su conserver jusqu’à nos jours d’immenses zones sauvages d’une rare beauté.
Aujourd’hui, ce pays attire à juste titre des touristes du monde entier, chaque année plus nombreux. Il a fallu des millions d’années à la nature pour façonner ce désert et nous l’offrir tel qu’il est aujourd’hui. Préservons-le
Gardons toujours en mémoire que nous ne sommes ici que de passage (parfois pour quelques instants seulement) et que rien ne nous autorise à être autre chose que spectateur.

Nous avons tous un impact sur notre environnement alors faisons en sorte qu’il soit minime.

Rester sur la piste
NOUS AIMONS LA NAMIBIE ? NOUS AIMONS LE DESERT ?
RESTONS SUR LA PISTE.

Ne jamais rouler en dehors de la piste, même et surtout lorsque l’on conduit un 4X4.

POURQUOI ?
Les traces que nous pourrions laisser derrière nous resterons peut-être un jour, une semaine, mais la plupart du temps cela se comptera en années !
OUI, il faut parfois 10 ANS, voire beaucoup plus pour que nos traces s’estompent ou disparaissent totalement.

Imaginons une seconde, si tous les véhicules laissaient derrière leur passage des traces indélébiles, la Namibie en serait irrémédiablement défigurée.

Nos traces, surtout si nous voyageons en convoi ne seront pas seulement une simple trace de plus dans le paysage mais deviendront une nouvelle piste à part entière. Cette dernière sera alors considérée par les suivants comme une autre alternative et pourra être cause d’égarement.

Autre conséquence dramatique pour l’environnement : rien ne poussera avant des mois ou des années derrière notre passage. La végétation est déjà rare et précieuse dans les milieux désertiques alors respectons-la. Les herbivores mais aussi toute la chaîne alimentaire en dépendent.

Les animaux sont pour la plupart habitués à voir passer des véhicules et demeurent impassibles si nous restons dans nos traces. Sortir de la piste pour voir un oryx ou une autruche de plus près risque de déclencher une panique et une course effrénée de ces derniers. Pire, dans le cas d’un rhinocéros et de son bébé par exemple, nous risquons non seulement de mettre notre vie en danger mais également celle du petit (une mère rhinocéros noir pourra, afin de mettre son rejeton à l’abri, fuir au pas de courses jusqu’à une distance de 10 Kms).

La conduite sur tôle ondulée est certes très inconfortable mais dans ce cas, plutôt que de rouler sur les côtés de la piste (ce que trop de gens font) adaptons notre vitesse et dégonflons nos pneus. Nous ne participons pas a un rallye.

De plus la plupart des assureurs ne nous couvriront pas en cas de pépins hors sentiers autorisés.

Par notre naïveté ou notre maladresse nous pouvons provoquer des dégâts irrémédiables.

Ecotourisme, emporter ses déchets
Enfin, ne laissons pas nos déchets derrière nous. Ne les enterrons pas, ne les brûlons pas, rapportons-les là où ils pourront être décemment traités.

Hors sentiers battus, oui, mais avec tout le respect que nous devons apporter à la nature.

BON VOYAGE